Le Grand Porte-Queue *

En cette fin d’été, deux grands champs labourés. Entre eux un vert chemin d’herbe rase. Le vent souffle comme s’il était déjà d’automne. Pourtant, sur la droite, cramponnée entre labours et herbe rase : une fleur.

Comme tombée de nulle part, sans sœur pour discourir, elle est là qui lutte contre le vent qui la fait tanguer tantôt côté labours tantôt coté herbe rase… C’est une petite Knautia arvensis **. Son mauve pâle se voit à peine sous le ciel blanc.

Pourtant, malgré le vent qui s’essai à l’automne, le ciel abandonné par le soleil, l’immensité des champs labourés, sur ce chemin vert d’une herbe rase où ne vit qu’une seule scabieuse, pourtant, un papillon est là qui l’a trouvée. Il s’y agrippe pour échapper au vent mauvais et il allonge sa lange, patiemment, dans chaque capitules pour se nourrir du nectar qui s’y cache.

La petite fleur aura des graines, et, entre labours et chemin vert, au printemps ou à l’été prochain, d’autres Knautia arvensis… pour d’autres Machaons ?

IMG_1016-2

 

*Grand Porte-Queue ou Machaon ou Papilio machaon.

**Knautia arvensis ou scabieuse des champs.

PS : pour les ceusses qui croiriont avoir échappés aux bourdons : que nenni, ils reviendront ! 😛

Berry, Ste Solange le 6 Septembre 2015
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :