Donc, le WE dernier, où était l’Opaline ?

Derrière sa toile comme cette Argiope bruennichi *  ? 😮

IMG_0008-2

* Bien que son camouflage jaune et noir peut laisser croire qu’il serve de protection vis-à-vis de prédateurs qui la prendraient pour un frelon, une étude a démontré que l’alternance des stries jaunes et noires sur le corps de cette espèce doublait en réalité le nombre de ses captures d’insectes en agissant comme leurre visuel rendant l’araignée moins visible pour ses proies, bien qu’au milieu de sa toile. L’Argiope présente un dimorphisme sexuel, le mâle étant plus petit et plus terne que la femelle.

Vendômois, le 9 Août 2015
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :